Abilio Diniz, infatigable 2

Abilio Diniz, infatigable 2

Antoinette Fouque défend la cause des femmes dans le monde entier

Cette grande dame meurt à Paris en 2014. Elle aura été récompensée des plus prestigieuses distinctions nationales. Antoinette Fouque a pris part à toutes les luttes féministes. Au siège des Nations Unies et partout dans le monde, la militante lutte pour les femmes lors de conférences. Antoinette Fouque crée le Club Parité 2000, l’Observatoire de la Misogynie et le Collège de Féminologie.

Antoinette Fouque a travaillé dans l'enseignement après ses études supérieures en Lettres. Le saviez-vous ? Elle est la créatrice du cercle Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF. C’est au début de la décennie 70 qu’Antoinette Fouque débat sur la sexualité de la femme sous la houlette de la psychanalyste féministe Luce Irigaray.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Le droit des femmes fut le combat de la vie d'Antoinette Fouque. En 1989, lorsqu'elle rentre d'Amérique, la militante crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Antoinette Fouque se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF est à ce moment en proie à des querelles internes et perd de l’influence. Le Mouvement de libération des femmes fut créé dans l'optique de parer une récupération politique.

Une société d'édition pour les oeuvres des femmes

Par le biais des Editions des femmes, Antoinette Fouque promeut l'élan créateur des femmes. Les livres dont les auteurs sont des femmes sont proposés dans sa première librairie à Saint-Germain-des-Prés à Paris. La militante a pu remarquer à quel point les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le monde du livre à force de coudoyer les cercles intellectuels de la capitale. Les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée, il s'agit de lieux d’échanges.